• - Automne 2015 : cap sur la grande bleue à vélo

    L’été indien versus hexagonal s’annonçait radieux. On avait prévu de nomadiser peinards et au chaud avec petit camion en attendant les fêtes de fin d’année en famille… mais vraiment, ça ressemble à quoi de recevoir de nouveaux vélos de voyage au long cours (sur mesure, s’il vous plaît) et de les ranger tout de suite au fond de la cave jusqu’au printemps sous prétexte de fraîcheur hivernale ! Entre le confort du camping-car et l’appel de la manivelle, c’est la petite reine qui a gagné. Le temps de sélectionner les nippes Goretex qui vont bien (à cette saison, on n’est jamais trop prudents) et nous voilà partis début novembre pour rallier la grande bleue via Sologne, Limousin, Tarn… On the road again, que du bonheur ! 

    - Automne 2015 : cap sur la grande bleue à vélo

    - Automne 2015 : cap sur la grande bleue à vélo

    - Automne 2015 : cap sur la grande bleue à vélo

    - Automne 2015 : cap sur la grande bleue à vélo

    - Automne 2015 : cap sur la grande bleue à vélo

    - Automne 2015 : cap sur la grande bleue à vélo

    - Automne 2015 : cap sur la grande bleue à vélo

    - Automne 2015 : cap sur la grande bleue à vélo

    - Automne 2015 : cap sur la grande bleue à vélo

    - Automne 2015 : cap sur la grande bleue à vélo

    - Automne 2015 : cap sur la grande bleue à vélo

    - Automne 2015 : cap sur la grande bleue à vélo

    - Automne 2015 : cap sur la grande bleue à vélo

    - Automne 2015 : cap sur la grande bleue à vélo

    - Automne 2015 : cap sur la grande bleue à vélo

    - Automne 2015 : cap sur la grande bleue à vélo

    - Automne 2015 : cap sur la grande bleue à vélo

    - Automne 2015 : cap sur la grande bleue à vélo

    - Automne 2015 : cap sur la grande bleue à vélo

    - Automne 2015 : cap sur la grande bleue à vélo

    - Automne 2015 : cap sur la grande bleue à vélo

    - Automne 2015 : cap sur la grande bleue à vélo

    Pratique 

    Nos nouveaux vélos sont destinés aux voyages au long cours. Leur assemblage a été confié aux bons soins de Vélo9, à Montigny-les-Cormeilles (Val-d’Oise). Nous avons opté pour des cadres aluminium costauds de VTC de marque Trek (USA) sur lesquels on a fait  greffer des roues Mavic VTT de 29 pouces équipés de pneus de 700x32 renforcés mixtes route chemin (bande interne anti-crevaisons), de freins à disque hydrauliques av/ar,  de porte-sacoches surbaissés recevant des Ortlieb étanches avant de 10 litres chacune et arrières de 20 litres chacune (une marque de référence chez les cyclo-routards).

    L’éclairage est confié à des dispositifs très puissants et 100% étanches de marque Knock, dont la batterie lithium-ion est rechargeable par prise USB et dont l’autonomie peut aller jusqu’à 15 heures selon le mode d’éclairage choisi.

    Des garde-boues souples sans tringle et à démontage rapide, une sonnette et des poignées ergonomiques (appuis de paume plus larges) viennent compléter le tableau. Pour la navigation, Tartine a opté pour le classique porte-cartes étanche de guidon, tandis que de mon côté, j’ai monté un boitier étanche à écran sensible pour accueillir mon iPhone 6+ dans lequel j’ai embarqué toute la cartographie possible ainsi que l’incontournable GPS TomTom.

    Ainsi équipé, chaque vélo au complet, y compris la trousse à outils, la pompe et deux chambres à air, mais bagages et gourdes vides, pèsent 15 kilos.

    Pour emmener le poids total en charge maxi prévu (environ 38 kilos, soit 23 kilos de bagages), on a fait monter une transmission Shimano Déore de VTT très courte: triple plateau de 44/32/22 dents et cassette 9 vitesses 12 à 34 dents.

    Combien ça coûte ?

    Pas question de camper à cette période de l’année. A l’expérience, le meilleur rapport qualité/prix/souplesse des réservations à J-24 heures (au plus court) ou à J-48 heures, est obtenu en passant par Airbnb. En recherchant soigneusement la veille ou l’avant-veille parmi les offres de l’appli sur notre iPhone, on est arrivé à une moyenne d’une quarantaine d’Euros par jour pour le logement, en restant au maximum trois nuits au même endroit.

    Certains hôtes Airbnb n’incluent pas le petit déjeuner mais proposent toujours au moins un moyen de chauffer de l’eau. Du coup on avait sur nous un petit pot de café lyophilisé ainsi qu’un peu de confiture et de pain.

    Au final, le voyage complet (retour onéreux en train inclu), qui a duré 40 jours, revient à 92 € pour deux par jour, sachant que l’économie réalisée avec Airbnb pour les hébergements nous a permis d’aller très régulièrement au restaurant.

    A noter qu’à l’heure du réchauffement climatique, de la COP 21 et de la recherche de solutions alternativhttp://tartineetdom.eklablog.com/automne-2015-cap-sur-la-grande-bleue-a-velo-a119818692es de circulation, la SNCF a encore de gros progrès à réaliser pour le transport de jour de vélos non démontés sur les grandes lignes.

    Elle a par exemple supprimé cette possibilité sur Marseille-Paris (TGV double étage sans espace vélo), et pour rentrer de jour « at home » depuis Antibes, nous avons dû prendre un inter-cités jusqu’à Toulouse, puis Toulouse-Bordeaux-Paris, ce qui a amené le coût du billet pour deux à 390 € !!! 

     


  • Commentaires

    1
    JM
    Dimanche 17 Janvier 2016 à 14:00

    Hello les potes,

    toujours aussi superbes vos CR de balades, un vrai plaisir ... en revanche , je vois que vous êtes passés à Toulouse sans me prévenir  !!!

    un gros bisous à vous tous et aux anciens d'HV ..

    vivement la retraite .

    JM 

     

    2
    Denis T
    Lundi 18 Janvier 2016 à 09:47

    Salut les cyclards,magnifique votre ballade comme votre reportage ( y a du metier...)bises à tous les deux   Denis

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :