• Canaries 2016 à vélo : en vl’a de la bosse...

    Vu l’état géopolitique de la planète, où pourrait-on bien aller hiverner quelques semaines au soleil, au coeur de l’hiver (Février-Mars), pour vadrouiller au guidon de nos biclous, dans des endroits peinards, abordables et sympas, à une demi-journée d’avion de l’hexagone. Mais bon sang, c’est bien sûr : l’irrésistible cocktail Ryanair+aéroport de Beauvais est à portée de taxi de notre sweet home ! Le sulfureux transporteur irlandais nous emmène, nous et nos petites reines, pour une (bonne) poignée de cacahuettes, en 4 heures de vol direct à Lanzarote... C’est décidé : Canaries, nous voilà ! Terrible, comme une offre commerciale peut vous faire mettre vos scrupules sociaux au fond de la poche avec le mouchoir par-dessus..

    Canaries 2016 à vélo : en vl’a de la bosse...

    Canaries 2016 à vélo : en vl’a de la bosse...

    Canaries 2016 à vélo : en vl’a de la bosse...

    Canaries 2016 à vélo : en vl’a de la bosse...

    Canaries 2016 à vélo : en vl’a de la bosse...

    Canaries 2016 à vélo : en vl’a de la bosse...

    Canaries 2016 à vélo : en vl’a de la bosse...

    Canaries 2016 à vélo : en vl’a de la bosse...

    Canaries 2016 à vélo : en vl’a de la bosse...

    Canaries 2016 à vélo : en vl’a de la bosse...

    Canaries 2016 à vélo : en vl’a de la bosse...

    Canaries 2016 à vélo : en vl’a de la bosse...

    Canaries 2016 à vélo : en vl’a de la bosse...

    Canaries 2016 à vélo : en vl’a de la bosse...

    Canaries 2016 à vélo : en vl’a de la bosse...

    Canaries 2016 à vélo : en vl’a de la bosse...

    Canaries 2016 à vélo : en vl’a de la bosse...

    Canaries 2016 à vélo : en vl’a de la bosse...

    Canaries 2016 à vélo : en vl’a de la bosse...

    Canaries 2016 à vélo : en vl’a de la bosse...

    Canaries 2016 à vélo : en vl’a de la bosse...

    Canaries 2016 à vélo : en vl’a de la bosse...

    Canaries 2016 à vélo : en vl’a de la bosse...

    Canaries 2016 à vélo : en vl’a de la bosse...

    Canaries 2016 à vélo : en vl’a de la bosse...

    Canaries 2016 à vélo : en vl’a de la bosse...

    Canaries 2016 à vélo : en vl’a de la bosse...

    Canaries 2016 à vélo : en vl’a de la bosse...

    Canaries 2016 à vélo : en vl’a de la bosse...

    Canaries 2016 à vélo : en vl’a de la bosse...

    Canaries 2016 à vélo : en vl’a de la bosse...

    Canaries 2016 à vélo : en vl’a de la bosse...

    Canaries 2016 à vélo : en vl’a de la bosse...

    Canaries 2016 à vélo : en vl’a de la bosse...

    Canaries 2016 à vélo : en vl’a de la bosse...

    Canaries 2016 à vélo : en vl’a de la bosse...

    Canaries pratique 

     Les Canaries, c’est simple à vivre et les habitants sont relax, avec un petit côté nonchalance latino.  Il faut juste savoir (ce qu’on avait zappé) que la pleine saison touristique va traditionnellement de Novembre à Avril... et qu’en outre, les touristes fuient depuis quelques temps déjà la violence djihadiste au Maghreb et au Moyen-Orient. Du coup, l’hiver 2016 aux Canaries a fait carton plein avec un taux de remplissage atteignant régulièrement les 95%... et l’augmentation des tarifs qui va avec !

    Pas de cohue sur les routes pour autant : l’immense majorité des touristes reste scotchée dans les stations balnéaires où c’est vivable et bon enfant.

    Mais du coup, on a dû parfois réserver jusqu’à 8 jours d’avance pour trouver à se loger à des prix décents.

     

    Combien ça coûte

     -Avion aller-retour : 628 €, dont 240 € de forfait pour les deux valises de transport des vélos.

     -Ferry inter-îles (11 passages): environ 1000 € principalement sur les lignes express Fred Olsen. On peut sensiblement réduire le coût des passages en prenant la compagnie Armas, nettement moins chère, mais plus lente.

     -Nourriture : surpris par un hiver plus humide et rigoureux que prévu et la rudesse des pentes à vélo, on a moins pique-niqué qu’envisagé... et on s’est un peu lâché sur les innombrables, roboratifs et irrésistibles petits restos sympas qui jalonnent les îles : environ 2500 €. Ramené aux 64 jours du voyage, ça fait à peu près 40 € quotidiens pour s’alimenter à deux.

     -Logement: environ 3100 €,  soit un peu moins de 49 € en moyenne par jour. Pour tenir ce budget, on a renoncé à l’improvisation au dernier moment et on a multiplié les sources de recherche : Airbnb, Booking.com, Hôtel.com, Trivago etc... Smartphone et connexion wifi indispensables.

     -Divers : environ 700 €, soit un peu moins de 11 € en moyenne par jour comprenant, les pots dans les bars, les magnets-souvenirs, des plaquettes de frein pour les vélos, des fringues (gants et polaires pour la montagne !), quelques trajets en bus et en taxi, ainsi que la location d’une voiture pendant trois jours.

     Total : 7928 €, soit une moyenne d’un peu moins de 124 € par jour pour deux, ou encore environ 1860 € par personne et par mois. On aurait tort de s’en priver... 

      

     

     

     

     


  • Commentaires

    1
    Labaume
    Jeudi 14 Avril 2016 à 15:34
    Labaume

    Dommage que la météo vous ait en partie gâché la balade, mais vous vous êtes consolés dans les petits restaus... Bravo à tous deux pour les kilomètres avalés, on connaît bien ces îles qu'on a pracourues en bateau et/ou voiture de loc', moins sportif que vous !

    2
    Labaume
    Jeudi 14 Avril 2016 à 16:17
    Labaume

    Ah, j'oubliais : sur la photo prise au mirador de Moro Velosa, sur Fuerteventura, là où Martine pose avec un beau guerrier, on voit pas trop où elle a la main... Censure du photographe ??

    3
    Flying Peter
    Jeudi 14 Avril 2016 à 19:03

    Toujours aussi merveilleux ces reportages avec des photos hors normes et des commentaires à faire pâlir le meilleur journaliste itinérant. Quel régal de couleurs, de paysages, de contrastes, de faits de vie... comme d'habitude, on dévore tout des yeux et des papilles et on est déçu que les images passent si vite. Vivement le prochain voyage pour nous faire encore rêver. On vous adore les globe-trotters oisiens...

     

    4
    Robin
    Dimanche 8 Janvier à 13:06

    C'est marrant; je viens de passer un bon moment sur cet excellent blog et je vois qu'au debut, c'etait mecanique a fond avec Deuch et moto dans les annees 70 a 2000... Puis il y a le passage anti-ecolo de "TT-moto en Catalogne", ou en lisant les commentaires, en 2017, on se dit; ces gars sont inconscients! Ils ne se rendent pas compte qu'ils ont participle au saccage. Sans etre un ayatollah de l'ecologie, il faut quand meme admetre que la moto, hors du bitume, sa tue les paysages, et c'est bruyant.

    Mais il semblerait qu'avec le temps, la sagesse revienne, a moins que ce ne soit la pression sociale et que les voyages s'apprecient maintenant plus en kayak ou a velo. C'est le bon sens peut etre qui refait surface.

    Personnelement, j'ai revendu la moto pour le velo. Ca me prend plus de temps, mais je n'ai aucun regret: c'est moins cher, plus humble, plus sportif et moins dangereux, et ca passe partout ou une moto passé, voir plus meme.

    Felicitations pour ce blog charge d'histoire.

    Robin

      • Dimanche 8 Janvier à 18:34

        A propos du commentaire signé Robin, dont, bien sûr, je ne met pas en doute la sincérité : il y a maldonne et le signataire n'a sans doute pas bien suivi la chronologie de nos publications.

        Nos passions restent multiformes et les activités mécaniques occupent toujours une grande partie de nos voyages. Seul l'âge et l'allongement des périodes de rétablissement (blessure ou fractures off-road) nous ont amenés à renoncer à la ballade TT à moto et aux courses d'enduro.

        Nous continuons à vadrouiller très régulièrement sur nos multiples motos de route (12000 km en France au printemps 2016) et à profiter des capacités 4x4 de notre petit camion pour écumer les pistes du Maroc, de Scandinavie, des Balkans ou d'ailleurs.

        Pour intense qu'elle soit, notre passion pour le vélo ou le canoë n'est qu'une des facettes de nos centres d'intérêts. Notre crédo reste le même depuis 45 ans : tolérance et curiosité.

        Nous ne pouvons pas laisser dire sans réagir que la moto TT tue les paysages. Il en va des enduristes  comme des marcheurs ou Vététistes : chacun compte des cochons dans ses rangs et personne n'a le monopole de la vertu. Nous avons depuis longtemps arrêté de tenir la liste des gestes indélicats des uns et des autres dans les chemins... qui sont, soit dit en passant des voies publiques non revêtues, et donc à disposition de tous sauf règlementation contraire motivée.

        Nous en parlons en connaissance de cause pour avoir mené et gagné jusqu'en 2007 de multiples actions en justice contre des mairies qui sortaient des clous !

        La sagesse, c'est accepter la différence. Le bon sens, c'est chercher le compromis. L'humilité, c'est cesser de contempler son nombril et de croire que son propre point de vue est gravé dans le marbre.

        Longue vie à tout les voyageurs, qu'ils soient à pied, à vélo, à cheval, en canoé, à moto ou sur quatre roues... sur le macadam ou dans les chemins.

        Tant qu'il y aura des roues (motorisées ou non), Dom et Tartine.

    5
    Robin
    Lundi 9 Janvier à 12:54

    Tartine et Dom,

    Vous me repondez: "La sagesse, c'est accepter la différence. Le bon sens, c'est chercher le compromis. L'humilité, c'est cesser de contempler son nombril et de croire que son propre point de vue est gravé dans le marbre."


    C'est tres vrai; y compris pour vous d’ailleurs. Je n'ai pas de blog, ai fait des choses plus engagees que les votres (je pense), meme si moins mediatiques, mais toujours avec un souci du "Fair means" et, le temps aidant, avec le respect des populations et de l'environnement. Je ne vois aucun probleme a la moto TT au Maroc ou aux Ameriques, ou des espaces immenses et desertiques sont accessibles aux 4x4 et moto sans trop gener les populations, voir en les aidant.

    Ca me pose plus de pb en France et en Europe, endroits bien plus peuples. Mais c'est un avis personnel, et je tenais juste a vous faire part de mon impression.

    Quant aux proces intentes et gagnes face aux mairies, je dirais que les lois sont en retard sur la societe ; c’est intrinseque a nos systemes. Par conseqent, gagner par la loi ne justifie en aucun cas le bien fonde de faire du TT ou le droit vous l’autorise. Si des gens ont porte plaintes, peut etre avaient ils une raison ?


    Notre desacord sur le fond n'empeche pas mon admiration, vous qui avez su suivre, et meme tracer votre chemin.

    Bonne retraite,


    Robin

     

      • Lundi 9 Janvier à 20:12

        Robin,

        Nous prenons note de votre réponse et actons notre désaccord sur le fond. C'est ça la démocratie : le droit de penser autrement que les autres. Un droit qui implique forcément celui d'agir dans le respect des règles communes.

        Nous notons à cet égard que lorsque la loi vous dérange,  vous la décrétez en retard sur la société. Nous vous rappelons que vous n'avez aucune connaissance des litiges que nous avons eu à mener, qui ne concernaient d'ailleurs ni des randonneurs pédestres, ni des riverains ! Porter un jugement, c'est APRES s'être renseigné...

        Enfin, nous avons porté un regard attentif sur ce paragraphe un tant soit peu discourtois où vous affirmez avoir fait des choses plus engagées que les nôtres. Vous ne savez rien de nos engagements (tout comme nous ne savons rien des vôtres) et ce blog,assez récent, ne résume pas le centième de notre vécu. Avec 30 ans de délégation et représentation syndicale en entreprise, 20 ans au sein de l'équipe dirigeante du Codever (collectif de défense des loisirs verts défendant au niveau national la randonnée dans les chemins publics aussi bien à moto ou en 4x4, qu'à VTT ou à cheval), deux mandats d'élu au sein d'un conseil municipal et 10 ans à la tête d'un club mixte de randonnée VTT/moto, nous n'avons pas de leçon à recevoir côté engagement. Comme nous le disions plus haut, on n'affirme rien quand on ne sait  pas...

        Le ton de nos échanges ne sied guère à ce blog qui a pour seul but de partager notre regard sur l'ailleurs et éventuellement de susciter le goût du voyage. Comme nous sommes clairement partis pour camper mordicus sur nos positions mutuelles, nous vous suggérons de ne pas donner suite à cette ultime réponse dans l'intérêt de la sérénité des lecteurs qui n'en ont vraiment rien à fiche de ces chicaneries.

        Dom et Tartine

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :