• - Dolomites: on the road again...

    L'automne 2010 aurait dû être sportif pour nous dans les Alpes italiennes. Au programme initial: camp de base dans les Dolomites avec notre vieux camping-car et grimpettes de cols à vélo tous les jours. La mécanique du petit camion en a décidé autrement. Et comme il n'était pas question de faire l'impasse sur la balade, on a ressorti nos brêles et converti le projet en trip moto. Pas mal non plus, finalement...

    L'été indien sur le lac de Serre-Ponçon: ça pourrait être pire... 

    L'été indien sur le lac de Serre-Ponçon: le début des vacances

    aurait pu être pire...


    Nous v'la donc de nouveau sur nos bécanes (une Kawasaki Er6n pour madame et une Buell M2 Cyclone pour mézigue), chargées ras les valises du strict maximum (et oui, à nos âges, on aime son confort). Direction les Dolomites via quelques cols buissonniers à travers les Alpes hexagonales.

    La route Napoléon est toujours aussi extatique et il fait superbe... mais fraichou la nuit. On ne peut pas tout avoir ! On campera quand même une quinzaine de jours en France et en Italie avant de rendre les armes et de se vautrer dans les délices du confort bourgeois et éminemment jouissif des "agri tourismo" et autres "pensionnes" du Haut Adige.

    Le Jacuzzi pour nous tous seuls dans le camping de Savines-le-Lac :

    le hors saison, y'a que ça de vrai. Bon, fallait pas traîner en maillot de bain

    une fois sorti !                    

                                                                        

    Quelque part du côté du  col du Galibier. On ne s'en lasse pas.



    Le bar de Lancebranlette (ça ne s'invente pas), au col

    du petit Saint-Bernard, juste avant de passer dans le Val d'Aoste.

    Plus que 500 bornes avant les Dolomites...


    Première erreur du voyage, on a voulu longer les grands lacs (lac Majeur, lac de Côme etc...) après avoir traversé le val d'Aoste: encombrements, 30km/heure, urbanisation, routes inadaptées et campings bondés, même hors saison. Circulez, y'a rien à voir à moto. A faire en bateau-bus.

    Du coup, on file tout droit sur le Haut Adige... qu'on sillonnera pendant trois semaines. Rêve de motard heureux. Et toujours cet été indien qui ne nous quitte pas !


    Petit meublé qui va bien à Pozza di Fassa. Sûr qu'au réveil, la vue

    depuis la chambre nous mettait de bonne humeur.  

                                                 

     

    Ici, on aime bien les motards et on le fait savoir. Et pour cause:

    ils constituent au moins la moitié de la clientèle...  

                                                 

     Passo Pordoi. Trop beau. On en oublierait presque de rouler.   

                                                            

    Le moral est dans l'assiette, nous serinait le regretté Thierry Sabine

    sur le Dakar. On applique la recette depuis 30 ans, même pour un simple

    pique-nique. Et ça marche.       

                                                      


     La montagne et la moto, le cocktail qui va bien.  

                                                             

    Incontournable: la pause espresso. Les Dolomites, on ne s'en lasse pas...    

                                             

    Colle Santa Lucia. Décidément ici, on aime bien les motards. Bon, certaines

    enseignes font un peu ferrailleur...  

     


    Venez à nous, les petits bikers...

                                       

    C'est sûr que c'est pas l'eau de la Seine !  

                                               

    Pise n'a pas le monopole des tours qui penchent: le village

    de Pesariis (Sud Tirol) a aussi la sienne !   

                                             

    Paso dello Stelvio, 2757 m. L'été indien tire à sa fin: trois jours

    après, le col était sous la neige !   

                                               

    Les motards ont même droit à leurs propres panneaux appelant

    à la prudence. C'est vrai que sur des routes pareilles, on a vite fait

    de se lâcher...   

     

    Bon, c'est pas le tout, mais à ce moment du voyage on est déjà aux deux tiers d'octobre et on nous annonce du vilain côté météo: neige en montagne et drache en plaine. Histoire de finir en beauté on tente les prolongations du côté des Cinque Terre,  au sud-est de Gènes.

    Bingo: après 500 bornes sous des trombes d'eau, on déniche le coin où s'était planqué notre été indien: il baignait la côte Ligure et notamment Sestri Levante, délicieuse station balnéaire (du moins hors saison, car c'est, paraît-il, infernal en été !), où nous nous empressons de suivre les conseils du Routard en posant nos valoches dans un charmant hôtel de dessous les fagots, l'albergo Marina.

    On en profite pour offrir à nos montures un train de pneus neufs. Dame, on n'a pas fait semblant dans les Dolomites...

    Ciel bleu et douceur méditerranéenne, petites routes de montagne sur cette côte découpée, ports de charme... et une demi-pension qui ravit les papilles :  c'est reparti pour une semaine d'enfer !

    Sestri Levante : chaleureux tons ocres, lumières d'automne,

    pas de touristes... la Riviera comme on l'aime...      

           

          

     Portofino : le petit Saint-Trop du coin. Les grandes fortunes italiennes

    ont toutes une villa ici. Ravissant en octobre, insupportable en été avec

    des files d'attente de deux heures pour une place de parking...        

                                                      

     Antipastis : le piège du buffet à volonté. On veut à tout prix

    goûter à tout... et tout est délicieux !                                                          


     Riomaggiore: l'un des bijoux des Cinque terre. Jusque dans les années 1980,

    ces villages n'étaient accessibles que par la mer ou grâce

    à un tortillard côtier passant la plupart du temps dans des tunnels.                                                        

     

    Folklore oblige, le petit pépin mécanique fait partie du kit "vacances

    à moto". Rien de méchant cette fois-ci : ma belle américaine n'a pas aimé

    les saletés dans le carburant. Une petite purge, et elle ronronnait

    comme une jeunette.


    La Via dell Amore. Une portion d'un des sentiers côtiers est consacrée

    aux amoureux qui se déclarent leur éternel attachement en accrochant

    un cadenas aux rembardes. L'histoire ne dit pas s'ils reviennent les retirer

    en cas de séparation...   

                                                          

      Ce sont les quincaillers du coin qui sont contents !  

                                                           

     Un peu de marche, ça nous a changé des 6500 bornes qu'on a alignées

    depuis le départ sur les bécanes...


     

    Rien que pour l'arrivée sur Vernazza, notre village préféré, ça vaut le coup

    d'emprunter à pinces le petit sentier côtier qui relie les Cinque Terre.

                                                            

       

    Curiosité locale : les tracteurs à crémaillère permettent aux cueilleurs

    de crapahuter dans les vignes redoutablement escarpées.  

     

    La crémaillère est assemblée façon mécano, avec des pentes de plus

    de 45°.  Faut pas avoir le vertige pour vendanger... 

     

    Y'a rien à faire: les pages du calendrier tournent. Il est temps de penser à retrouver notre Picardie d'adoption et de prévoir une petite révision pour nos montures.

    On rentre comme toujours par le chemin des écoliers. Vade retro autoroutas. Et viva les petites routes de campagne qui nous mènent tranquillement de la côte Ligure à notre Home, sweet home, via les Langhe (vin de Barolo...), le Val d'Aoste, la Savoie, le Jura, la Franche-Comté, un petit bout de Bourgogne et un détour champenois, histoire d'éviter la grosse verrue urbaine. Pas vraiment un retour-punition.

    Le bonheur, c'est simple comme une balade à moto de 8 000 km...

     

    Les meilleures choses ont une fin et les 2° Celsius et la pluie qui nous

    attendent à la sortie du tunnel du Mont Blanc nous le confirment. Faut pas

    se plaindre : 5 jours de mauvais temps en 5 semaines d'automne ! 

     

    Un peu de pratique

    Se balader en Italie ne demande aucune préparation particulière... hormis une carte bancaire bien garnie : hôtellerie et campings, ainsi que restauration dans une moindre mesure, sont nettement plus coûteux qu'en France et avec des écarts très importants selon la saison.

    Les budgets raisonnables oublieront l'été, où il faut de toute façon tout réserver d'avance à prix d'or. Pour deux, hors saison (en octobre 2010), et en cherchant un peu, il fallait compter autour de 30 euros pour un camping,  65 à 100 euros pour une chambre (petit déjeuner toujours inclus), et 100 à 130 euros pour une demi-pension.

    La formule la plus intéressante est la location de meublé avec cuisine, autour de 60 euros par jour (souvent avec un minimum de 3 jours), où l'on peut loger à 4 voire 6.

    Tous ces prix peuvent doubler, voire plus en haute saison...

    Côté restauration, et même si la loi le prévoit, y'a pas souvent de menu du jour et les prix ne ont pas toujours affichés à l'extérieur. Mieux vaut soigneusement évaluer les choses avant d'entrer. Cela dit, en cherchant un peu, on peut assez facilement se nourrir correctement à deux pour 35 à 40 euros.

    Pendant notre séjour, le 95 sans plomb était lègèrement moins cher qu'en France, mais ça varie tout le temps...

    On n'a pas trouvé les Italiens très doués en anglais, mais ils parlent tous un peu le français dans le Val d'Aoste, et beaucoup l'allemand dans les Dolomites. Avec tout ça, on arrive toujours à se débrouiller.                                                  

                                             


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Rox'Anne
    Mercredi 19 Janvier 2011 à 14:16

    Coucou à vous deux !

    Votre blog est génial ! J'aime beaucoup les petites anecdotes, c'est vraiment très sympa ! Il a de très jolies photos, j'aime bien : Sestri Levante & le village de Riomaggiore si je ne me trompe pas.

    A bientôt ! Gros Bisous !

    Rox'Anne.

    2
    Hervé Declomesnil
    Mercredi 19 Janvier 2011 à 14:59

    Bravo les amis, votre blog est superbe et avec ces photos mes souvenirs des Dolomites, que je connais bien, reviennent à toute allure.

    Les Hollande "On the road again", bientôt sur vos écrans. (avec une voix grave)

    Des bises

    Hervé

    3
    Flying Peter
    Mercredi 19 Janvier 2011 à 15:37

    Rien à dire... du travail de pros ! Je sais, ils sont avantagés vu leur passé dans la presse, mais il fallait se lancer et ils l'ont fait une fois de plus.


    En tout cas ce premier volet est une petite pépite, tant au niveau visuel que des commentaires. On aurait envie de partir avec eux s'il y avait de la place dans l'Iveco et la remorque.


    Vivement le prochain épisode du feuilleton Hollande and holidays...


    Bisous et amitiés à tous les deux.

    4
    Saxo
    Mercredi 19 Janvier 2011 à 15:43

    Une page de vos vacances qu'on partage comme si on y était. Ca fait envie. Merci.

    5
    Speedy gasgas
    Mercredi 19 Janvier 2011 à 15:59

    Bravo les p'tits potes, beau travail pour ce blog, continuez le combat, et gazzzzz .


    Gillou

    6
    Max Hollande
    Mercredi 19 Janvier 2011 à 18:43

    Bientôt mon père va me dominer en informatique.... Super sympa votre blogue, bravo mon papou !

    7
    peps888
    Mercredi 19 Janvier 2011 à 20:18

    Vous etes le plus beau couple de parents que je connaisse, c'est super que vous fassieez tout ca ensemble. Et merci de nous le faire partager. Biz

    8
    Choupette38
    Jeudi 20 Janvier 2011 à 14:52

    Merci pour ce magnifique blog, on ne se lasse vraiment pas de vos pérégrinations. Et les commentaires à la fin, encore mieux que ceux du guide du Routard.

    Si vous pouviez rajouter un petit bouton en bas pour remonter en haut ce serait vraiment parfait.


    Grosses bise à vous 2 et la prochaine fois que vous apssez dans les Alpes passez nous voir, la table n'est pas trop mal !

     

    Claire

    9
    Dom et Tartine
    Jeudi 20 Janvier 2011 à 21:04

    Merci pour tous ces commentaires. Du coup on est motivés, et on travaille déjà sur un troisième article.

    Pour ceux qui cherchent un bouton en bas de la page pour remonter directement en haut de l'article, il y est déjà. C'est la dernière ligne, en caractères bleu, qui dit "Revenir à la liste des articles".

    Bonne lecture à tous et à bientôt.

    Dom et Tartine

    10
    JJV
    Vendredi 21 Janvier 2011 à 19:50

    y a rien à dire de plus, si ce n'est qu'on y prend goût.


    juste une petite remarque, j'espère qu'on ne sera pas privés de vos voeux annuels avec ce nouveau moyen de com .........


    Au fait ..... bonne et heureuse année à tous


    jean-jacques



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :