•  


  • En fait d’escapade estivale, cette balade 2014 fut plutôt du genre été pourri. De mi-juin à fin juillet, alternance non-stop d’orages violents et d’épisodes étouffants. Heureusement que 40 années de moto et de camping nous ont (un peu) rendus indifférents à la météo. Mais peu importe: au soleil ou sous la pluie, les virolets suisses et autrichiens qu’on a dégustés à moto sur près de 7000 km, sont un pur régal . Maintenant on est sûr que la Buell et la Ducati ne craignent pas l’eau...

    Suisse/Autriche à moto : humide et superbe

    Suisse/Autriche à moto : humide et superbe

    Suisse/Autriche à moto : humide et superbe

    Suisse/Autriche à moto : humide et superbe

    Suisse/Autriche à moto : humide et superbe

    Suisse/Autriche à moto : humide et superbe

    Suisse/Autriche à moto : humide et superbe

    Suisse/Autriche à moto : humide et superbe

    Suisse/Autriche à moto : humide et superbe

    Suisse/Autriche à moto : humide et superbe

    Suisse/Autriche à moto : humide et superbe

    Suisse/Autriche à moto : humide et superbe

    Suisse/Autriche à moto : humide et superbe

    Suisse/Autriche à moto : humide et superbe

    Suisse/Autriche à moto : humide et superbe

    Suisse/Autriche à moto : humide et superbe

    Suisse/Autriche à moto : humide et superbe

    Suisse/Autriche à moto : humide et superbe

    Suisse/Autriche à moto : humide et superbe

    Suisse/Autriche à moto : humide et superbe

    Suisse/Autriche à moto : humide et superbe

    Suisse/Autriche à moto : humide et superbe

    Suisse/Autriche à moto : humide et superbe

    Suisse/Autriche à moto : humide et superbe

    Suisse/Autriche à moto : humide et superbe

    Suisse/Autriche à moto : humide et superbe

    Suisse/Autriche à moto : humide et superbe

    Suisse/Autriche à moto : humide et superbe

    Suisse/Autriche à moto : humide et superbe

    Suisse/Autriche à moto : humide et superbe

    Suisse/Autriche à moto : humide et superbe

    Suisse/Autriche à moto : humide et superbe

    Suisse pratique 

    Malgré un cours du change favorable, il faut beaucoup de Francs suisses pour vivre chez les Helvètes… Beau mais vraiment très cher.

    Côté camping, hors saison (jusqu’à début juillet) on peut limiter la casse en prenant une carte de la fédération ACSI qui ouvre droit à des réductions assez importantes (jusqu’à 25 %) dans tout un réseau d’établissements. Appréciable dans un pays où la nuitée sous la tente pour deux peut aller jusqu’à l’équivalent de 40 euros en pleine saison !!!

    Côté alimentation, ben on fait la chasse aux promos et on évite le beefsteak : tout est jusqu’à 35 % plus cher qu’en France…

    Seul le carburant est sensiblement au même tarif. Tant mieux : on avait deux motos à nourrir ! Et en plus, l’immense majorité des routes est en excellent état et il y a très peu de présence policière.

                 

    Autriche pratique                             

    Ici, on est en euros. C’est toujours les frais de change d’économisés !

    La vie quotidienne est nettement plus abordable qu’en Suisse, avec toutefois des variations importantes selon le succès touristique des régions. Le Tyrol, le Vorarlberg et le Salzkammergut (région des lacs) se rapprochent des prix suisses. Dans les coins moins fréquentés, c’est comparable à l’hexagone et le carburant est meilleur marché qu’en France.

    Par contre, si on veut franchir les grands cols mythiques et parcourir les vallées « cul de sac » d’exception, il faut prévoir un budget péage, assez conséquent: de 5 à 13 euros pour chaque moto, pour quelques kilomètres seulement… ça finit par chiffrer à la fin du voyage (environ 130 euros dans notre cas).

     Ici aussi, les routes sont excellentes et la police discrète.                      

     

    Lire la suite...


    8 commentaires